Aux armes et caetera

Parler des militaires français morts ou blessés au combat n’est pas à la mode. Montrer leurs blessures psychologiques — par définition invisibles — est un tabou. Photographe au sein de l’Armée de 2006 à 2016, aujourd’hui photojournaliste freelance, Jérémy Lempin rend hommage à ces anciens frères d’armes en montrant sans fard la souffrance endurée par les soldats atteints d’ESPT et les conséquences sur leur cercle familial.

Donner la parole à ceux qui en sont victimes, c’est comprendre les ressorts de ce mal insidieux, mais c’est aussi inviter les pouvoirs publics à mettre en œuvre une meilleure prise en charge de ces blessés et à accompagner ceux qui, par leur engagement indéfectible, ont servi les valeurs de notre pays.

34 Contributeurs 2 J'aime 0 Avis
1 017,00 Recoltés
10 000,00 Objectif
Raised Percent :
10.17%

25 Jours restants
10.17% Financé
Paris, France
Hemeria fait le lien entre l’artiste et les contributeurs qui participent au financement de chaque projet de livre.
Le financement participatif vous permet d’obtenir leur livre et/ou des tirages à des prix préférentiels exclusifs.
Vous êtes intégralement remboursé si l’objectif n’est pas atteint, le projet ne pouvant alors pas se réaliser.

Qu’est-ce que l’ESPT ?

L’état de stress post-traumatique est un trouble anxieux sévère qui se développe à la suite d’un événement traumatisant. Il se caractérise par des troubles psychiatriques qui s’installent de manière durable et se traduisent par une souffrance morale et des complications physiques altérant profondément la vie personnelle, sociale et professionnelle.

Entre 2010 et 2019, 2800 militaires français souffrant de blessures psychiques ont été recensés (soit 8% de l’effectif total de l’armée française déployée sur des terrains extérieurs).

Ce chiffre est cinq fois plus important que le nombre de blessés physiques >> sur la même période, 589 militaires ont été blessés physiquement en opérations extérieures.


« Aux armes et caetera » : l'enjeu du projet

            • Une enquête photographique
              Témoigner des militaires souffrant d’ESPT : un enjeu de société qui dépasse le cadre de l’Armée, et concerne l’ensemble des blessés psychiques. Des récits racontés en images par Jérémy Lempin.
            • Un essai
              Raconter l’histoire de la blessure psychique des combattants, de l’Antiquité à nos jours : une réflexion sur notre rapport à la violence, sur notre vision de l’héroïsme à travers les siècles. Un essai de Cyril Hoftein, journaliste au Figaro Magazine.

 

Quelques chiffres-clés :

  • - Environ 900 cas de ESPT en France à l’heure actuelle (évaluation du directeur central du service de santé des armées en 2014)
  • - En 2012, le nombre de militaires français morts par suicide était trois fois plus élevé que celui des morts au combat
  • - 25 ans après la guerre du Vietnam, en 1997, l’armée américaine a recensé 102 000 cas de suicides de vétérans, soit deux fois plus que l’ensemble de ses pertes au combat

 

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les Français vivent éloignés des terrains de guerre. La mort brutale de milliers d’hommes et de femmes, militaires ou civils, telle que nos parents l’ont connue, est vécue à distance, par le biais d’images vues à la télévision, dans la presse, ou sur les réseaux sociaux, ou par le biais de la question des réfugiés. Elle est éloignée de leurs quotidiens. La guerre en Ukraine en est le triste exemple…

Les attentats terroristes récents de Charlie Hebdo ou du Bataclan, ceux du 11-Septembre, ont, depuis, ravivé le souvenir de ce que sont ces grands drames humains, individuels et collectifs. Les médecins intervenus sur les lieux de ces tueries de masse ont d’ailleurs parlé de blessures de guerre au moment de soigner les victimes. On connaît aujourd’hui la nature des blessures psychologiques qui accompagnent souvent celles du corps et qui nécessitent d’être prises en charge de la même manière.

Pourtant, au-delà de nos frontières françaises, européennes, certains hommes et certaines femmes, militaires déployés en opération extérieure (OPEX), ont choisi en toute conscience de se confronter aux terrains de guerre. 

Depuis le début des années 1990 et la guerre du Golfe, notre pays s’est ainsi engagé dans des conflits que l’Armée qualifie « de forte intensité »: l’Irak, l’ex-Yougoslavie, le Rwanda, l’Afghanistan, la République centrafricaine, le Sahel pour le plus récent, avec la fameuse opération Barkhane (depuis 2013, 58 militaires ont perdu la vie au Sahel et au Mali, le dernier est tombé le 22 janvier). 

Au sein de la CABAT (cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre), le suivi des cohortes et plus particulièrement des blessés graves en congés longs (congé du blessé, congé longue maladie et congé longue durée maladie) démontre depuis septembre 2013 une augmentation très forte des blessés psychiques. Ces blessures qui se caractérisent principalement par des syndromes post traumatiques de guerre ont pour principales origines les opérations extérieures des 10 dernières années.

 


La genèse du projet. Pourquoi ? Qui ?

Reporter-photographe militaire pendant dix ans, de 2006 à 2016, Jérémy Lempin a donc documenté les conflits les plus récents menés par l’armée française. Déployé à de multiples reprises sur des théâtres d’opérations extérieures (Mali, RCA, Niger, Tchad), alors officier marinier décoré pour sa bravoure au feu pendant l’opération Serval (il a reçu la croix de la Valeur militaire et la Médaille militaire), il a vécu comme les soldats, et a été soumis au même stress, aux mêmes peurs.

Plusieurs de ses frères d’armes sont morts alors qu’ils étaient ensemble en opération. Lui a eu la chance de revenir vivant et psychologiquement stable malgré les réalités de la guerre auxquelles chaque soldat se doit de faire face. Certains de ses camarades, blessés, ont été rapatriés. D’autres sont revenus « grillés de l’intérieur » : aucune séquelle physique apparente mais une blessure invisible qui grignote peu à peu l’esprit, puis le corps.

Devenu photo-reporter indépendant après avoir quitté les rangs, Jérémy Lempin a retrouvé la trace de ces militaires victimes de ce que l’on appelle désormais l’état de stress post-traumatique. 

Pendant plusieurs années, il a suivi leur parcours, et recueilli leurs témoignages. En documentant leur souffrance et celle de leurs proches, il a voulu rendre hommage aux combattants qu’ils restent et mettre un visage sur des blessures aujourd’hui trop sous-estimées.

Rendre visible l’invisible est l’essence même du médium photographique. Avec ce travail documentaire, Jérémy Lempin met l’être humain dans toute sa fragilité au cœur de sa réflexion. 

En 2021, pour son sujet sur le Docteur Peyo, ce cheval exceptionnel qui intervient dans un service de soins palliatifs à Calais, il a raflé tous les prix, en l’occurrence la triplette Picture Of the Year, World Press Photo, et Visa d’Or du festival de photojournalisme de Perpignan, ce qui le propulse aujourd'hui parmi les plus belles signatures de la profession.

 

Le livre

Un documentaire photographique, par Jérémy Lempin

De ces 4 années d’enquête photographique, Jérémy Lempin a choisi de ne montrer que les images les plus puissantes, celles qui disent le mieux l’enfer d’une vie entièrement paralysée par les conséquences de cette maladie et qui gangrène peu à peu toute la sphère familiale. La guerre psychologique devient une guerre menée contre soi et dans le secret de la sphère intime.

Un essai, par Cyril Hofstein, grand reporter au Figaro 

L’histoire de la blessure, un miroir de notre rapport à la violence ? La manière dont on traite ces malades atteints de ESPT est-elle symptomatique d’une société de la performance qui n’accepte pas d’affronter la fragilité ?

Ce livre interroge également sur le rapport à la violence et son évolution au sein de nos sociétés. 

Cyril Hofstein: La blessure psychique est aussi vieille que la guerre. Ce texte essaiera de remonter le temps et de suivre les traces de ce mal qui touche certains combattants depuis la plus haute antiquité. De la souffrance d’Achille après la mort de Patrocle aux hurlements d’Ulysse enchaîné au mât de son navire, en passant par les massacres de la Saint-Barthelemy, le choc de la bataille d’Eylau, l’horreur absolue de la Première Guerre Mondiale, la fin de l’innocence américaine au Vietnam et l’abandon des appelés après la guerre d’Algérie, jusqu’aux conflits du XXIe siècle où la France a engagé ses soldats, l’auteur tentera de comprendre la nature du regard que l’armée et la société civile portent sur ces hommes et ces femmes brisés de l’intérieur. Sont-ils des victimes ou des héros ? Leur blessure est-elle l’expression d’une fragilité intérieure ou tout simplement de leur humanité la plus absolue ? 


6 témoins / 6 histoires individuelles / une même histoire collective

Aurélien >> ancien maître-chien au 132e Régiment d’infanterie cynotechnique de l’armée de terre à Suippes, en arrêt longue maladie depuis une mission en Centrafrique en 2015
Pierre >> 80 ans, parti en septembre 1960 en Algérie à l’âge de 19 ans avec le 75e RIMA (régiment d’infanterie de marine)
Philippe >> technicien en identification criminelle dans la gendarmerie, revenu d'une mission 6 mois en Afghanistan en 2011 avec un ESPT
Benjamin >ancien soldat du 1er RIMA (régiment d'infanterie de marine d’Angoulême), rentré du Mali en 2013
Anne >> veuve de Jean-Louis, atteint d’un ESPT depuis 1994, détecté en 2015, après avoir enchainé 18 opérations extérieures (Rwanda, ex-Yougoslavie, Afghanistan), soit une carrière de 25 ans au 3e RIMA (régiment d’infanterie de marine de Vannes)
Mélanie >> infirmière aux services de santé des armées atteinte d’un ESPT depuis le suicide d’un de ses collègues en France en 2016

 

« J’ai tout le haut des phalanges écrasé, c’est dû aux coups de poing que j’ai mis dans les murs, dans des poteaux, dans des arbres. J’extériorisais ma douleur mentale par le côté physique, il fallait que je me fasse encore plus mal que ce que je ressentais à l’intérieur ; des fois, je tapais cinq ou six fois d’affilée dans du béton ou n’importe quoi d’autre et, maintenant, j’ai des creux qui se sont formés. Aujourd’hui, quand je bouge mes doigts, chaque articulation est douloureuse et me rappelle la souffrance que j’ai eue pendant ce moment-là. Je me suis détruit physiquement et psychologiquement, mais j’ai aussi failli détruire ma famille. Ma douleur était liée à l’Afrique. C’était de la colère. »
—-
Aurélien est ancien maître-chien au 132e régiment d’infanterie cynotechnique (132e RIC), il souffre d’ESPT depuis une mission de quatre mois en République centrafricaine en 2015.

 

« Tout ce qui ne sort pas la journée, ça sort la nuit. »  […] […] « C’était la guerre tous les soirs, toutes les nuits, c’était la guerre même avec les médicaments. On lui donnait des médicaments pour dormir, mais dormir pour lui, c’était l’enfer. »
—-
Anaïs, la femme d'Aurélien

 

« Je fume de plus en plus. Mais il n’y a pas que ça, je bois aussi de l’alcool, je prends de la drogue… Malgré toute ta volonté, tu rentres dans un engrenage qui te permet d’oublier et de relativiser. Parce que, quand tu vas picoler ou te défoncer, tu vas avoir moins de pensées négatives. Donc, oui, ça te pousse dans tes retranchements, tu es à vif. »
—-
Benjamin > est un ancien soldat du 1er RIMa (régiment d’infanterie de marine basé à Angoulême) rentré du Mali en 2013, totalement métamorphosé par la violence de la guerre et les horreurs qu’il a vues sur place.

 


La direction artistique

Descriptif du livre

Format 22,5x31 cm
Photographies :96 pages, impression en 4 couleurs + noir (40 photographies couleurs)
Témoignages :32 pages (cahiers plus courts, 10x31 cm sur papier teinté dans la masse)
Essai :24 pages, impression en 1 couleur

Impression et façonnage : labellisés Printmodel®
Papiers de création normes FSC, PEFC

Reliure cartonnée et toilée
Cahiers maintenus par un élastique

 

Jérémy Lempin a imaginé son projet en lui donnant une forme particulière. Conçu comme un livre-objet, il met en écho les témoignages et les images d’une manière particulière. Le choix de papiers différents, de cahiers plus courts pour les phrases les plus fortes des récits qu’il a recueillis, d’une reliure plus légère, rend ce livre singulier et dans le fond et dans la forme.

La direction artistique a été confiée à Agnès DAHANFormée à l’École Supérieure des Arts appliqués Duperré et à l’École Normale Supérieure de Cachan, elle a été lauréate en 2017 du prix du club des DA pour le livre photographique East/West de Harry Gruyaert. En 2018, le prix Nadar est décerné à l’ouvrage qu’elle a réalisé avec Clément Chéroux et les éditions Textuel intitulé The Train, le dernier voyage de Robert F. Kennedy. Parmi ses dernières réalisations, Communes de Raymond Depardon exposé à la Fondation Cartier pour l’art contemporain et Une histoire mondiale des femmes photographes.

Le choix iconographique a été confiée à Alice SANTINELLIAprès des études de langues et institutions du Moyen Orient et Sciences Politique à Venise et Bologne, Alice Santinelli s’est formée aux enjeux des archives au sein de laboratoires photo. Elle est aujourd’hui iconographe et consultante, et accompagne les photographes de presse ou plasticiens sur des projets éditoriaux ou d’exposition.  Elle profite de son autre casquette de fundraiser pour organiser des résidences internationales avec « Reflexion Masterclass ». Elle est également co-organisatrice à titre bénévole des Rencontres des Amis du Musée Albert Kahn et de l’ANI.

Si la campagne est un succès et que le livre peut être produit, les relations presse du livre seront confiées au 2E BUREAU..


Le budget de production 

Grâce à votre soutien, nous espérons pouvoir financer l'ensemble du budget nécessaire à la production et au lancement du livre.

 


Si le projet est financé, il sera édité par la maison Hemeria.

Lancée en France à l’occasion de Paris Photo 2018, Hemeria est un nouvel écosystème dédié à la photographie sous toutes ses formes : plateforme de financement participatif, maison d’édition, librairie, galerie et magazine en ligne, il s’appuie autant sur les nouvelles pratiques liées aux technologies du web et au circuit court que sur les atouts du monde physique. L’objectif : développer tous les points de rencontre possibles entre un photographe et son public, en France et à l’international. L’ambition : faire du beau, l’inscrire durablement dans le temps.


Ce projet a reçu le soutien de TÉGO. L'Association TÉGO vise à promouvoir la protection sociale de l'ensemble de la communauté Défense.

 

 


Sélection des photographies présentées en exclusivité (20x30, 30x40 et formats spécifiques) / Prix préférentiels pendant cette campagne

20×30 photos A, B et C (tirages signés), extraites du livre "Aux armes et caetera"
30×40 photos D à J (tirages signés), choisies par Jérémy Lempin au sein d'autres de ses séries
Formats spéciaux photos K à N (tirages d'art signés, numérotés, encadrés), extraites de la série "Tour de France 2022", réalisée au Polaroïd

 

 

 

Photo K – DANSE SUR LA MONTAGNE
Tour de France 2022, jour 16, 17ème étape Saint-Gaudens-Peyragudes.

Photo L – FENETRE SUR COURSE
Tour de France 2022, jour 15, 16ème étapes Carcassonne – Foix.

Photo M – LE CHALET
Tour de France 2022, jour 6, 9ème étape Aigle-Chatel.

Photo N – SUR LE BORD DE  LA ROUTE
Tour de France 2022, jour 4, 7ème étape Tomblaine-La super Planche des Belles Filles.

Choisissez une contrepartie ci-dessous. Les tirages disponibles sont proposés exclusivement à l'occasion de cette campagne. Visuels non contractuels. Livre en cours de conception.
Don personnalisé sans contrepartie
Minimum amount is € Maximum amount is €

€29

Vous recevez 1 livre avec une réduction de 25% sur le prix réel du livre (prix en librairie : 40€)

29 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

58 €

Vous recevez 2 livres, vous pourrez ainsi en offrir un exemplaire !

3 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€60

15 Contreparties restantes

[Workshop] Un workshop dirigé par Jérémy Lempin sur le thème : ÉDITER POUR LA PRESSE. Durée : 1 jour / 3 sessions / 5 participants par session (déjeuner inclus). Lieu : Paris. 250€ par participant

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

80 €

30 Contreparties restantes

[Lecture de portfolios] Vous pourrez présenter votre travail (1 ou plusieurs séries) pendant 45 minutes auprès de l'équipe : Jérémy Lempin, Alice Santinelli (iconographe) et Brigitte Trichet (éditrice). Lieu : Paris. Date : février 2023.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€175

You receive 1 copy of the book + 1 photo among the photos A, B and C, size 20x30, signed, printed on FineArt paper.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€250

C'est la première fois que Jérémy Lempin propose une vente de ses images. - Vous recevrez le livre + un tirage 30x40cm signé, non numéroté, imprimé sur papier Fine Art - Votre photo est à choisir parmi une sélection de 7 photographies, de D à J. - Indiquer votre choix lors du paiement en commentaires

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

300 €

Pack 10 livres. Vous recevez 10 exemplaires du livre pour partager ce récit auprès de votre réseau.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€400

Le livre + les 3 tirages disponibles au format 20x30cm (A, B et C) signés, non numérotés, imprimés sur papier Fine Art

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€450

5 Contreparties restantes

[Workshop] >>> 5 personnes >>> 1 journée >>> CRÉER SON REPORTAGE (vous venez avec votre propre matériel, ordinateur portable + appareil photo) >>> Organisation de la journée : 1h pour présenter le workshop puis départ en reportage à Paris (matinée) / déjeuner / Editing de 10 à 15 photos (après-midi) > accompagnement au choix du sujet, à la maîtrise de la titraille et de l’écriture des légendes, etc (déjeuner compris) >>> 450€ / participant

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€2300

5 Contreparties restantes

[Exclusive Art Print] For the first time, Jérémy Lempin opens his work to art collectors. You can receive this picture size 90x90. Signed and numbered print, aluminum lamination, Floating box, anti-reflective glass, printing on semi-silver Fuji Flex paper (Ciba-Chrome equivalent), US white wooden case. Delivered with a certificate of authenticity. Numbered from 1/5 to 5/5.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€2800

5 Contreparties restantes

[Exclusive Art Print] For the first time, Jérémy Lempin opens his work to art collectors. You can receive this picture size 85x110. Signed and numbered print, aluminum lamination, Floating box, anti-reflective glass, printing on semi-silver Fuji Flex paper (Ciba-Chrome equivalent), US white wooden case. Delivered with a certificate of authenticity. Numbered from 1/5 to 5/5.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€3000

5 Contreparties restantes

[Exclusive Art Print] For the first time, Jérémy Lempin opens his work to art collectors. You can receive this picture size 85x220. Signed and numbered print, lamination on 1mm thick aluminum plate, Floating box, anti-reflective glass, printing on semi-silver Fuji Flex paper (Ciba-Chrome equivalent), US white wooden case. Delivered with a certificate of authenticity. Numbered from 1/5 to 5/5.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

3500 €

5 Contreparties restantes

C'est la première fois que Jérémy Lempin propose une vente de ses images. Il a choisi cette image réalisée pendant le Tour de France 2022 parmi ces images les plus emblématiques. - Taille du tirage 85x220 cm, signé, numéroté. Contrecollage alu, Floating box, verre anti-reflet, impression sur papier Fuji Flex semi-argentique (équivalent Ciba-Chrome), caisse US bois blanc. - Certificat d'authenticité. Tirage numéroté du 1/5 au 5/5.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

5000 € et plus

Vous êtes un des partenaires privilégiés du projet, votre soutien se matérialise par une visibilité de votre entreprise sur tous les supports de communication élaborés autour du livre et de l'exposition en préparation.

0 Contributeurs

Contributeurs Participation Date
Anonymous 29,00 December 03, 2022
Hervé Collard 29,00 November 11, 2022
Vincent Moncorgé 29,00 November 10, 2022
Anonymous 29,00 November 09, 2022
Henri DE LESTAPIS 29,00 November 04, 2022
serge challon 58,00 November 03, 2022
Richard Nicolas-Nelson 30,00 October 27, 2022
Dominique Tabouret 29,00 October 27, 2022
Johann VITREY 29,00 October 27, 2022
Quentin Tabouret 29,00 October 27, 2022
Françoise Matell 30,00 October 26, 2022
Aurélien Falcoz 29,00 October 26, 2022
francoise et daniel hautelin 58,00 October 26, 2022
Laurent Caron 29,00 October 25, 2022
thibaut godet 29,00 October 25, 2022
Janick MARCES 29,00 October 19, 2022
Sébastien LAURENT 29,00 October 16, 2022
Claude TRUONG-NGOC 29,00 October 15, 2022
jerome Bardenet 29,00 October 15, 2022
adrien trichard 29,00 October 15, 2022
Anonymous 29,00 October 15, 2022
Idhir Baha 29,00 October 15, 2022
Fanny BENTZ 29,00 October 13, 2022
Natalya Saprunova 29,00 October 12, 2022
Maud Taylor 29,00 October 09, 2022
Mathys Leclercq 29,00 October 09, 2022
Céline Billon 29,00 October 08, 2022
Aurelie Lacouchie 29,00 October 08, 2022
Sylvain Manceau 58,00 October 07, 2022
Patrice MINGOTAUD 29,00 October 07, 2022
Marc Dausimont 29,00 October 07, 2022
Clara Hautelin 29,00 October 06, 2022

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Aux armes et caetera”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.