De la lumière à la poussière – Alexis Manchion [From Light to Dust]

Depuis 10 ans, Alexis Manchion ne cesse d’explorer le médium photographique par le biais d’expérimentations techniques et formelles. Et quand un photographe plasticien s’intéresse à la lumière, il n’est pas étonnant qu’il ait été un jour attiré par celle, si blanche, de la côte atlantique qui a guidé ses pas de voyageur d' Essaouira à Tanger.

De la lumière à la poussière est le premier chapitre d’ une trilogie réalisée au Maroc. Cet opus est la vision intime d’un artiste à l’épreuve de ses sensations. Loin de se contenter de « faire du beau », il est porté par une volonté d’arrêter le temps, de saisir ces instants suspendus où le silence et le vide s’installent et laissent les paysages — urbains — s’exprimer dans leur plus parfait dénuement. Peuvent alors émerger des allégories de la disparition programmée d’un monde, quand la poussière ou le sable s’apprêtent à tout anéantir…

29 Contributeurs 1 J'aime 0 Avis
1 522,00 Recoltés
10 000,00 Objectif
Raised Percent :
15.22%

1 Jours restants
15.22% Financé
Paris, France
Hemeria fait le lien entre l’artiste et les contributeurs qui participent au financement de chaque projet de livre.
Le financement participatif vous permet d’obtenir leur livre et/ou des tirages à des prix préférentiels exclusifs.
Vous êtes intégralement remboursé si l’objectif n’est pas atteint, le projet ne pouvant alors pas se réaliser.

Le projet : une trilogie photographique

DE LA LUMIÈRE À LA POUSSIÈRE est le premier chapitre d'une trilogie photographique réalisée de 2019 à 2022. Une unité d’action, de lieu, de temps. Une quête photographique dans la ville d’Essaouira pendant 24 heures un jour de 2019. Essaouira est ici un véritable théâtre visuel. Nous sommes les spectateurs d’une histoire racontée par l’image, livrés à notre tour à nos émotions.

Cette série d’images produite par Alexis Manchion s’inscrit dès son titre dans l’essence même du médium photographique. Oui, Essaouira est un symbole du pouvoir d’attraction de la lumière sur nos sensations. La pratique de la photographie, il ne faut jamais l’oublier, est d’abord une expérience du corps. Ici, la lumière a d’abord aveuglé le photographe avant qu’il ne cherche à l’apprivoiser. 

Il nous dit pour commencer « c’est solaire », c’est son premier ressenti au moment où il pose ses pieds et son regard sur Essaouira. Il y a cette lumière très blanche qui le saisit, il y a, immédiatement, cette chaleur qui l’englobe en même temps que le vent rafraîchit le sentiment d’aridité. Puis, vient cette sensation du vide, du rien. Car l’aéroport d’Essaouira est un no man’s land comme les aiment particulièrement les photographes, un spot photographique idéal, un paysage qui de suite invite à la contemplation et au pictural.

 

Que disent ces premières sensations sur la réalité d’une ville ? Comment un photographe peut-il s’approprier un espace, un territoire, en saisir toute la complexité, en sortant des a-priori, comment aller au-delà d’un nom, Essaouira, qui a fait rêver les touristes et les poètes, et a attiré marchands et architectes pendant deux siècles ?

C’est là que se joue cette autre chose qui transforme une simple image en une réflexion profonde sur notre rapport à la réalité. Ainsi, Alexis Manchion s’est-il plutôt intéressé à l’envers du décor, à cette autre réalité qui échappe au visiteur venu pour le farniente. Porté par ce que la lumière solaire semblait vouloir cacher au regard, il est allé en quête d’une autre facette de la ville, sous-jacente à celle de la vie touristique, loin des clichés des cartes postales toutes faites.

Deux aspects d’une même réalité, une volonté d’arrêter le temps, une photographie de la disparition, avec cette lumière qui irradie à tel point que ce qui existe semble irréel, ou avec cette poussière, ce sable, qui recouvre peu à peu toute chose matérielle. On croirait parfois être au milieu d’une zone de guerre alors que, pourtant, tout autour, la vie est partout, vivante, bruyante, souriante.

Ce travail met à nu autant la géographie singulière de cette ville portuaire — tournée vers l’Atlantique mais dont la lumière blanche n’est pas sans rappeler celle des villes de Méditerranée comme Alger ou Naples — que la tension qui règne au sein d’une cité qui souhaiterait faire renaître un âge d’or dont la médina n’est qu’une des plus belles traces.


Qui est Alexis Manchion ?

Né à Bobigny en 1987, Alexis Manchion a grandi à Blois où il a débuté la photographie. Diplômé de l’école EFET en 2011, il continue son apprentissage pendant deux ans en tant qu’assistant du photographe Thierry Girard, pour voler ensuite de ses propres ailes.

Disciple de la nouvelle objectivité, photographe monomaniaque de sujets tirés du quotidien et démultipliés par l’image jusqu’à épuisement du réel, il développe une écriture photographique explorant les potentialités d’une esthétique de l’inventaire. Comme les époux Becher en leurs temps avec des châteaux d’eau, il compile des images d’objets du quotidien, des murs, des tas, comme dans ses séries "Heap" et "Wall", des recherches de couleurs à travers des villes lisses et déshumanisées dans Colors ou des images fades au travers d’une satire de la carte postale en région Centre dans Cartes postales..

Qu’elles soient appréhendées de manière directe sans artifice façon documentaire ou comme des oeuvres d’art sous un angle plus plasticien, toutes ses photographies traitent des modifications de notre espace physique et de notre manière de l’occuper. Alexis ne recherche pas la beauté d’un lieu ou d’un objet mais ce quotidien devant lequel chacun reste insensible.

Entre hommage à la peinture « classique »  et photographie documentaire très brute, son voyage artistique nous rappelle que le photographe reste un «  fouineur », un promeneur qui « s’émerveille » devant le routinier.

C’est cet état d’esprit qui domine dans ce travail documentaire De la lumière à la poussière, où il nous promène dans la ville d’Essaouira au Maroc au travers de paysages urbains proches de l’irréel et pourtant reflet exact du monde.

Adoptant cette démarche, Alexis utilise l’espace commun comme un gigantesque terrain de jeu. Il trouve alors des liens sur chacun des territoires explorés, lesquels progressivement participent à la création d’une œuvre globale. 

 


Le livre

Une série de 58 photographies introduits par 4 textes critiques
Les 4 auteurs font le pont entre la France et le Maroc, offrant une pluralité de regards sur le travail d’Alexis Manchion.

Spécifications du livre ::
Format 32x22 cm, à l’italienne
96 pages imprimées en 7 couleurs sur le papier Arena White Rough 140g (photos)
4 pages imprimées en noir R/V sur le papier Arena White Rough 140g (textes critiques)

Livre relié cartonné, dos rond, carton 14mm, pelliculage soft touch


Les auteurs

ABLA ABABOU

Fondatrice d’une galerie d’art contemporain qui porte son nom située à Rabat, Abla Ababou a créé un lieu fédérateur ouvert à toute forme de création artistique. Après des études de communication et de journalisme à l’Institut Français de Presse à Paris, Abla Ababou fait ses premiers pas dans le journalisme à Casablanca. Ses portraits, notamment d’artistes méconnus, dénichés aux quatre coins du Maroc et au-delà des frontières sont publiés dès la fin des années 1990 dans l’hebdomadaire, Le Journal. Ils lui valent très vite reconnaissance et estime des professionnels. Mais loin de se contenter de l’écho de la presse écrite, elle souhaite sensibiliser le plus grand nombre à la culture. C’est ainsi qu’elle rejoint durant trois années la deuxième chaine de télévision marocaine, 2M, où, reporter au sein du journal télévise, puis chroniqueuse, elle n’aura de cesse de promouvoir l’art à travers le dialogue et l’amitié d’artistes de tous les horizons. Aujourd’hui c’est aux artistes qu’elle consacre l’essentiel de son temps via sa galerie, via également sa pratique de l’écriture. En 2008, Coup de Lune, son premier roman, publié en France aux Éditions du Rocher, avait déjà attiré l’attention des critiques.

STÉPHANIE GAOU

Installée depuis plus de 12 ans à Tanger, elle y est la fondatrice de la librairie/galerie Les Insolites et soutient de nombreux projets photographiques. Elle est une observatrice éclairée des mutations de sa ville d’adoption. Son espace est devenu un lieu incontournable, ouvert à tous et solidaire, récompensé en 2021 par le grand prix de la « librairie hors de France » remis par le magazine littéraire français Livres Hebdo. En parallèle, elle publie poèmes et nouvelles (éditions L’Harmattan & géhess), et elle est l’auteur d’un long récit-poème chez Al Manar en 2016, Capiteuses. Elle participe régulièrement à l’écriture de courts-métrages et de livres.

THIERRY GIRARD

Après avoir commencé par la photographie de reportage, en noir et blanc et au Leica, dans la grande tradition du photojournalisme et de la street photography, Thierry Girard abandonne au milieu des années 1980 cette approche « documentaire » pour s’intéresser davantage au paysage. Il abandonne progressivement le 24 x 36 mm (petit format) et son Leica pour travailler, toujours en noir et blanc, en moyen format. Vers le milieu des années 1990, la couleur commence à apparaître dans son œuvre. Il entreprend alors une exploration du paysage. Ces itinéraires sont autant de prétextes à une quête intérieure, à la recherche de « signes » qu’il va capter dans une interprétation très personnelle de l’espace. 

Il accompagne Alexis Manchion depuis plusieurs années et ils se retrouvent dans une définition d’une même démarche : « Mon travail photographique peut se définir ainsi : une expérience de la traversée du monde qui s’articule en une sorte de tension dialectique entre le déplacement géographique et le voyage intérieur. ».

XAVIER GUILLON

Né en 1960, en pleine période du développement intensif des villes – époque des terrains vagues, des chantiers de construction –, formé aux Beaux-Arts, il est devenu depuis 2012 rédacteur en chef au sein de la presse spécialisée et éditeur (Les Éditions Atmosphères).Il écrit sur ses domaines de prédilection que sont le paysage, l’urbanisme et l’architecture. Ses différentes collaborations avec des architectes, son travail d’écriture où la formation du regard et la réflexion sur la ville restent ces thèmes principaux, sont appuyés le plus souvent par la photographie. Ce n’est donc pas un hasard s’il est aussi devenu galeriste en 2021 pour continuer à s’interroger sur les paysages et autres quartiers de villes en montrant le travail des photographes, des dessinateurs, des peintres et autres plasticiens, un lieu de discussion et de partage entre ceux qui aiment l’urbain... Le nom de sa galerie « La prairie nature – zone sensible » installée à Tours ne trompe pas.

 


Un mot du photographe 

« C'est solaire, voilà mon premier ressenti quand j'arrive à Essaouira. Il y a cette lumière très blanche, la température est élevée mais la puissance du vent rafraîchit le sentiment d'aridité. Oui, l'aéroport d'Essaouira est à lui seul un magnifique « spot » photographique perdu au milieu de « rien ». Je sais alors tout de suite qu'il ne va pas être compliqué de faire de "bonnes images". Essaouira est particulière, petite mais très touristique, ville bobo d'artistes et de kite-surfer, l'ambiance de la médina me semble être totalement « fake » et j'éprouve très rapidement le besoin d'en sortir pour voir l'envers du décor. 

Il suffit alors de marcher quelques minutes pour voir un tout autre paysage. Il y a toujours cette lumière, cette lumière forte, cette lumière solaire. La belle plage pour touristes nettoyée tous les jours laisse la place à une autre que je qualifierai de poubelle à ciel ouvert où s'entassent des détritus à perte de vue. La vie touristique laisse place à une vie ouvrière, sale qui survit avec des conditions de travail particulièrement précaires. Personne ne se plaint, tout le monde avance, fait le « job ». C'est la débrouille, tout est accumulé, entreposé. Les mélanges d'odeur entre fabrication d'huile d'olive, tannerie ou vidange des réceptacles à sardine procurent une sensation olfactive assez puissante proche de la nausée. Pourtant, ce qui est frappant, c'est que tout semble normal à la limite de la logique, les gens semblent heureux, même si je sens bien le regard interrogatif « pourquoi tu ne vas pas faire des photos dans la médina ? ». Je comprends bien la gêne qui peut-être ressentie de voir quelqu'un, un étranger qui plus est, photographier un décor aussi éloigné de la carte postale. C'est hors du temps, voire à l'arrêt, c'est une succession de tableaux tous plus irréels les uns des autres, on croirait parfois une zone de guerre, pourtant la vie est partout, vivante, bruyante, souriante et il y a ce sable, cette poussière qui rentrent dans la ville, inexorablement. Les termes « lumière » et « poussière » deviennent la représentation d’une sensation, d’une réalité. Ils s’entrechoquent en permanence le long de ma quête photographique. »


Le financement du projet

Exclusivité. Aucun tirage de cette série n’a été vendu à ce jour. Les prix proposés ici sont des prix exceptionnels. La vente de tirages a pour but de financer la production du livre et d’une exposition.


 

Choisissez une contrepartie ci-dessous. Les tirages disponibles sont proposés exclusivement à l'occasion de cette campagne. Visuels non contractuels. Livre en cours de conception.
Don personnalisé sans contrepartie
Minimum amount is € Maximum amount is €

€40

1 livre
Livraison offerte en France métropolitaine.

19 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

75 €

2 livres
Livraison offerte en France métropolitaine.

5 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

129 €

1 livre + 1 Tirage d'art signé, non numéroté - format 20x30 cm
À choisir entre les images A ou B
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine

3 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

199 €

1 livre + 2 Tirages d'art signés, non numérotés - format 20x30 cm - Photos A et B
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€250

10 Contreparties restantes

Workshop avec Alexis Manchion >>>> "Depuis la genèse d'un sujet jusqu'à la production d'un livre" >>> durée 1 journée / 1 session / 10 participants (déjeuner inclus) >>> Lieu : Paris >>> 250€ par participant
Le livre sera offert à chaque participant.

Votre nom dans le livre.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€250

1 livre + 1 tirage signé, non numéroté - format 30x40 cm. À choisir entre les images C ou D. Impression sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g.

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

€400

1 livre + un jeu de 2 Tirages d'art signés, non numérotés - format 30x40 cm - Photos C et D
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

500 €

1 livre + 1 tirage signé, numéroté (non encadré), tirage seul - format 30x40 cm.
Tirages disponibles : de 1/10 à 10/10
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g
Choisir parmi les images E à K.

Le livre est offert.

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

700 €

1 tirage d'art signé, numéroté (non encadré), tirage seul - format 40x60 cm.
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g
Choisir parmi les images E à K.
Tirages disponibles : de 1/10 à 10/10

Le livre est offert.

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

1200 €

1 tirage d'art signé, numéroté (non encadré), tirage seul - format 80x120 cm.
Tirage imprimé sur papier Hahnemühle Photo Rag 308g
Choisir parmi les images E à K.
Tirages disponibles : de 1/10 à 10/10

Le livre est offert.

Vous pouvez consulter les photographies disponibles en bas de la page. Indiquer votre choix au moment de passer votre commander dans la partie "Commentaires".
Livraison offerte en France métropolitaine.

0 Contributeurs
Sélectionner cette contrepartie

Contributeurs Participation Date
Anila GILL 40,00 November 23, 2022
Jerome Donneau-Renard 40,00 November 14, 2022
Mehdi Ait El Mallali 40,00 November 14, 2022
Anonymous 75,00 November 05, 2022
Baptiste Le Net 40,00 November 03, 2022
Jonathan boucher 75,00 November 01, 2022
Ariel Ferras 75,00 October 27, 2022
Guillaume Landry 40,00 October 26, 2022
Caroline Tribot 40,00 October 20, 2022
Clément Ledermann 129,00 October 19, 2022
Adrien Jolivard 40,00 October 16, 2022
Claire Jacquet 40,00 October 15, 2022
Isaline Solon 40,00 October 13, 2022
Anonymous 40,00 October 12, 2022
Patrice Manchion 129,00 October 12, 2022
Emmanuelle Rodriguez 40,00 October 12, 2022
Quentin Narizano 75,00 October 12, 2022
Yoann Dubruque 40,00 October 11, 2022
Thibaut JN 129,00 October 11, 2022
Florian Kinet 40,00 October 11, 2022
Pierre Faure 75,00 October 11, 2022
Arto Huart 40,00 October 11, 2022
Anaïs Claval 40,00 October 11, 2022
Emy Palluault 40,00 October 11, 2022
Sylvain Palma Jacinto 40,00 October 11, 2022
Guillaume Bignon 40,00 October 11, 2022
Grégoire GIRARD 40,00 October 11, 2022

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “De la lumière à la poussière – Alexis Manchion [From Light to Dust]”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.